Me voilà (rere)confrontée à cette éternelle question.Et oui les gens me voyant accompagnée de loulou 4 mois ne peuvent pas s'empêcher de me pauser cette question non sans un petit sourire en coin.

traduction: soit ils compatissent, soit ils espèrent que j'en c*** autant, voir plus que. Mon mari s'amuse à leur repondre: "oui nous avons beaucoup de chance. Il fait 20h/7h en plus elle l'allaite..."un ange passe..^^ Pour ma part, j'ai appris à relativiser cette deuxième journée ;) je reste donc sincère :"non toujours pas, j'ai une ou deux tétées mais il se rendort de suite et moi aussi, je n'ai donc pas à me plaindre."

Pour le moment je l'avoue, les nuits ne me pèsent pas.

Pour les deux autres par contre....

Première experience: le sommeil de riri : Une horreur, une tanée, une envie de hurler, de casser la télé, de crier stop et en même temps, une grosse culpabilité, une envie de l'entourer, de l'accompagner dans son sommeil et surtout une envie de dormir! Ca a duré 18 mois. Non stop. Il ne s'endormait que dans les bras et une fois que je le pausais treeeees dlicatement en me demandant toujours comment ne pas laisser mon bras gauche coincé sous son dos, PAF les hurlements reprennaient. Dors bébé CHUT dors bébé. Histoire de me faciliter la tâche, je n'arrivais pas à déléguer comme si JE devais à tout prix y arriver. Le garder dans les bras aura duré 4 mois. A la reprise du travail riri est allé chez sa nonou et à donc (par la force des choses) appris à retrouver son sommeil seul. La nuit il continuait à se reveiller (bien sur) mais je pouvais le reposer et dormir au moins 1h d'affiler; le rêve. Oui c'est pathétique mais on se comprends. Nous avons emmenagé dans notre maison à ses 9 mois et la galère de l'endormissement a repris. Il était seul dans sa chambre, nous avions changé d'environnement, bla bla bla. Le plus fou dans tout ça, c'est que je m'étais faite à ce rythme et si jamais je dormais 4h d'une traite j'étais ignoble le lendemain. Un comble!

j'ai continué comme ça 9 mois de plus, parce que je ne connaissais que ça, par ce que le pédiatre me disait que c'était normal à cet âge là...L'erreur est humaine hum...

Les mois ont passé, j'ai fait pipi sur un batonnet, il y a eu un trait, Riri allait être grand frère. On s'approchait de ses deux ans, il fallait agir. Je vous passe les détails où Riri a commencé à dormir 6h d'affiler mais je devais rester au moins 1 h allonger au pied de son  lit en lui tenant la main... Finalement je ne vous passe pas les détails parce que c'est cette situation qui m'a faite réagir.

Enceinte de 2 mois je me suis dit un soir, que si quelqu'un entrait dans cette chambre, il me prendrait certainement pour une folle. Mon mari ne pouvait rien dire, je n'entendais rien à ce moment là. J'ai donc analyser par moi même la situation et j'ai compris. Riri a eu des difficultés à la naissance et nous avons eu très peur. Par la suite, nous avons appris qu'il était asthmatique, encore une trouille. Bref, qu'il me réveille la nuit, me garantissait qu'il allait bien et je pouvais le câliner et le rendormir sereinement. Mais j'avais maintenant plus de mal à récupérer de mes nuits fragmentés, j'ai donc dit stop et j'y croyais. Je lui ai dit plusieurs fois dans la journée et au moment de l'endormissement que je ne resterai plus, parce que  je n'en avais plus envie et que j'avais confiance en lui. Il pouvait dormir toute la nuit sans craintes. Ca a été efficace. Il y a eu quelques couac de temps en temps mais depuis ce jour Riri fait ses nuits. Je n'ai pas de recette miracle mais je pense que lorsqu'on y croit et qu'on prends le problème à sa source on a de grande chance de réussite.et j'ai changé de medecin...

 Fifi lui a fait ses nuits à 2 mois...le rêve, pour déconner vers 16 mois (il fallait bien que ça arrive me suis-je dit)Nous avons découvert une intolerance aux lactoses à ses 7 mois et on faisait des écarts à ce moment là j'ai pensé simplement que c'était cela.Encore une fois enceinte(oui ça devient une manie) fatiguée...mais fataliste, le pauvre il a mal au ventre ça passera.J'en parle à mon nouveau médecin, pour lui ce sont des terreurs nocturnes. 'ah bon? ok mais il est éveillé et hurle aie, bizarre non? bon ok" les mois passent, je suis à 6 mois et demi de grossesse, je dois absolument me reposer car j'ai beaucoup de contractions et mon mari est très souvent en déplacement. Une nuit alors que belle maman me soutien à la maison, fIFI NE FERME PAS L'OEIL DE LA NUIT. Rien à faire, je n'en peux plus je pense craquer et je décide de prendre gros bébé, la voiture et de rouler. Rouler ça m'apaise et avec de la chance, ça va le bercer. Au bout d'une heure il capitule et moi je contracte. J'ai eu de la chance, avec du repos c'est passé. Me revoilà chez le doc, il pense à un RGO doublé a t il dit d'un bon caprice. Je n'ai pas pu entendre ça. J'étais creuvée et fifi souffrait vraiment la nuit passée. ça faisait mainteant plusieurs mois qu'on ne dormait plus et il était devenu très colérique, de là a le faire volontairement.... Mon mari en aprrenant ça, a voulu un autre avis. Resultat après plusieurs rendez-vous chez notre vénéré et dieu tout puissant docteur, intolerant au gluten et non pas lactoses.

AU non!!! ça y est on y est!!!!!! j'entends le chant des saints et une lumière traverse les nuages!!! eviction totale du gluten, Fifi dort et moi je poursuis mes nuits avec Loulou

jusqu'à ce que.....